combien sa coute

Les avantages tarifaire d’une banque en ligne

En France, d’après les derniers sondages il est démontré que seuls 17 %  de ceux qui ont un compte en banque se rendent au moins plus d’une fois par mois à leur guichet.

A ce rythme, le cabinet de conseil Bain and company prévoit une fermeture des agences bancaires traditionnelles à plus de 40% d’ici 2020 en Europe. Pendant ce temps les banques en ligne elles se distinguent par leur simplicité. Il est très facile d’ouvrir un compte en banque et d’opérer des opérations à faible prix.

Absence d’agence donc réduction de frais

Les banques en ligne en général ne disposent d’aucune agence, mais elles adoptent plutôt un dispositif « multicanal » qui permet aux clients de contacter des conseillers à des heures plus larges qu’une agence bancaire traditionnelle y compris le samedi. Les dispositifs mis en place par les nombreuses banques en ligne ont pour objectif d’offrir un grand espace à leurs clients afin de leur permettre de réaliser toutes les opérations qu’ils souhaitent.

L’un des avantages de ces banques en ligne se résume dans le fait qu’il n’est pas nécessaire  pour les clients de se déplacer jusqu’à un point pour faire leurs opérations. Toutes opérations d’ouverture de compte, de versement ou de retrait d’argent peuvent se faire directement à l’aide d’un ordinateur, d’un téléphone, des autres applications mobiles ou iPad.

Le site suivant vous permet d’en savoir plus sur les frais bancaires dans les banques en ligne : http://banquesen-ligne.com/

fauteuil_de_massage_cetelem2

Chez Cetelem, le compte d’Epargne est actuellement rémunéré à 3,10%

fauteuil_de_massage_cetelem2

Cetelem booste son taux de rémunération de son compte Epargne à 3,10% pour le plus grand bonheur de ses clients, c’est encore plus que les banques en ligne, qui détenait déjà des taux très attrayants. Vous avez donc jusqu’au 31 août prochain pour réagir si vous comptez réellement profiter de cette offre.

Un taux applicable sur le montant initial avec un plafond de 53 000 euros

La période sur laquelle s’applique ce taux exceptionnel de 3,10% de Cetelem est celle qui part du 01/07/2014 au 31/08/2014. Et sur ladite période, ce taux promotionnel est applicable sur un versement initial d’un montant limite fixé à 53 000 euros et ce pendant 12 mois à compter de la date du dépôt. Il doit s’agir d’une première ouverture de compte. Par ailleurs, sont également pris en compte par ce taux de 3,10% tous les versements réguliers réalisés par prélèvement automatique durant les 11 mois suivant le mois du versement initial sur une durée également de 12 mois à compter de chaque dépôt mensuel.

Quel est taux est appliqué au-delà de la date et du montant limite ?

Lorsque les différents plafonds, à savoir 53 000 euros pour le dépôt initial et 2000 euros pour les versements mensuels réguliers sont atteints, le taux de 3,10% ne s’applique plus. Celui qui est applicable est le taux de base de 1,50% en vigueur depuis le 1er juillet 2014. Ce même est appliqué après une ouverture de compte au-delà du 31 août 2014.

iif

Le PDG du groupe d’Eiffage interpelle l’Etat sur la hausse des péages autoroutiers en 2015

Exemple d’un îlot de péage en entrée d’autoroute. Les îlots d’enLe PDG du groupe de BTP Eiffage, Pierre Berger qui entretient les autoroutes à travers sa filiale APRR a déclaré mercredi que l’était avait donné son accord en 2013 sur la compensation de l’augmentation de la redevance domaniale imposée aux sociétés d’autoroute par une augmentation des prix des péages de 1,5% sur la période 2015-2018.

Autoroutes : l’Etat piégé par son propre jeu

En effet, l’Etat avait trouvé un accord en 2013 avec les sociétés d’autoroute portant sur l’augmentation des péages d’1,5% étendue sur 2015-2018 qui rejoint les hausses annuelles traditionnelle, en vue de compenser une augmentation de 50% de la redevance domaniale innocentée par ces entreprises. Une augmentation de 0,57% aura lieu dès le 1er février.

« Quand nous avons négocié le plan de relance qui a été signé, l’Etat a souhaité élever la redevance domaniale de 100 millions d’euros par an », a déclaré Pierre Berger sur BFM Business. « Nous avons déboursé 100 millions d’euros en 2014 et ces 100 millions d’euros, par contrat sont compensés. L’Etat a accepté que cette compensation soit faite sous forme d’augmentation de tarifs de péage », a-t-il souligné.

Cet accord a été officialisé vu qu’il existe dans les rapports d’activité des entreprises d’autoroutes. Il n’ya aucune secret a indiqué une source proche du dossier contredisant une information publiée par le journal les Echos évoquant un « accord secret du gouvernement avec les concessionnaires pour une hausse des péages ».

Pierre Berger a en outre indiqué les investisseurs privés étaient plus regardants qu’avant et que toutes les activités qui demandent l’investissement privé pour les infrastructures était sous la menace.